Migrations 1

En errance sur les chemins buissonniers, le regard balaie le sol et les airs, glisse le long des écorces, scrute les bas fonds des forêts. Soudain l’oeil croise une forme végétale ! Irrésistible attirance, la récolte s’opère ! La connexion avec l’imaginaire est immédiate et donne lieu à une transposition des formes. La nécessité de ce geste récoltant, issu de pratiques ancestrales et agissant dès l’enfance, est une des caractéristiques du travail de J. Delpy.
Dans ce réservoir naturel ou elle puise sans relâche, l’artiste façonne des personnages de petites tailles destinés à peupler de longs plateaux de sable rectangulaires, espaces ouverts, théâtres de migrations humaines. Ce travail d’atelier est complété de prises de vue photographiques en site naturel, restituées en projection vidéo ou sur support papier.

Tout ingrédient solide produit par notre environnement naturel est utilisé: végétal, fruit séché, sauvage ou cultivé, matière ligneuse, coquillage, etc. L’emploie de matériaux périssables  souligne la fragilité de la destinée humaine. La taille des matériaux, la miniaturisation des scènes présentées à l’intérieur de grands espaces, situent l’humain dans le vaste univers, nous rappelant si besoin est notre modeste condition.